La 111ème édition de Paris-Tours démarrait ce matin de Brou et emmenait les coureurs sur quelque 234,5 kilomètres en direction de Tours. Le parcours était une nouvelle fois assez plat, mais il comprenait cette année deux petites montées dans les dix derniers kilomètres: la Côte de Beau Soleil et la Côte de l’Epan. Combaud, Goolaerts, Naesen, Poulhiès et van Goethem ont pris le large après le départ et les cinq hommes de tête ont compté jusqu’à 4’30’’ d’avance sur le peloton. Ce dernier a augmenté le tempo dans les 100 derniers kilomètres, réduisant ainsi l’écart avec les échappés. Naesen et van Goethem ont lâché leurs compagnons d’échappée à 28 kilomètres de la ligne, mais un regroupement général s’est opéré dix-huit kilomètres plus loin. Matteo Trentin a accéléré dans les deux dernières bosses et l’Italien est parvenu à se détacher en compagnie de Søren Kragh Andersen et de Niki Terpstra. Jasper De Buyst et André Greipel ont fait tous les deux partie d’un large groupe de poursuivants, mais les trois hommes de tête ont réussi à garder une dizaine de secondes d’avance jusqu’à l’arrivée. C’est finalement Trentin qui a passé la ligne en première position, devant Andersen et Terpstra. André Greipel a lui remporté le sprint des poursuivants et a terminé à la quatrième place.