Hier, Sander Armée a joué cartes sur table et a tenté de décrocher le maillot de leader. Il a terminé à une belle deuxième place de l’étape, et échoue à seulement deux secondes de Venturini pour le maillot rose de leader.

Sur papier, aujourd’hui était une opportunité pour les sprinters, mais cela ne fut pas réellement le cas. Dix coureurs ont rapidement pris les devants. leur avantage n’a jamais dépassé les deux minutes, jusqu’à l’entrée des circuits locaux. Pas de raison de paniquer, mais les hommes de tête ont persévéré et le peloton n’a pas repris une seconde. Lotto Soudal et la FDJ ont encore tenté à 28 kilomètres de l’arrivée de déployer leurs ailes, mais l’écart n’était plus possible à combler. Sept des dix coureurs ont été repris, mais Petit, Duval et De Vries étaient déjà partis à la recherche de la victoire d’étape.

Juste avant les trois derniers kilomètres, Adrien Petit a placé une attaque décisive et est arrivé en solitaire. Berden De Vries et Julien Duval ont vu leur effort récompensé par la deuxième et troisième place.

Sander Armée: « Je suis heureux de cette semaine. Il est dommage que je sois deux secondes trop court pour la victoire finale, mais c’est la course. J’ai finalement été battu par deux secondes de bonifications. Si j’avais pu remporter la victoire hier, j’aurais aussi pris le maillot de leader. Malheureusement, il y avait encore un coureur devant nous. »

« Actuellement, je cours avec beaucoup de plaisir. J’ai toujours de bonnes jambes en cette période et les course que nous disputons maintenant sont à ma mesure. L’équipe m’a motivé tout au long des Quatre Jours de Dunkerque. Elle a roulé pour moi et on espérait donc un peu plus. Les trois premiers jours, il s’agissait de ne pas perdre de temps, le cinquième et le sixième jour, il s’agissait de prendre du temps. Le quatrième jour, j’étais le plus fort dans l’ascension et je l’ai senti. Cela m’a stimulé pour le cinquième jour et j’ai donc réalisé une belle et intelligente course et j’ai terminé à la deuxième place. »

« Sur papier, on attendait un sprint massif aujourd’hui, mais il y avait encore beaucoup de vent dans le passage avant les circuits locaux. L’équipe m’a bien encadré et m’a préservé du vent. On était attentif aux bordures. J’aurais aimé remercier les gars d’une autre façon pour tout ce qu’ils ont fait cette semaine. Finalement, nous avons collaboré avec la FDJ afin de tenter le sprint massif pour Jens Debusschere, mais cela n’a pas réussi. »

« La semaine prochaine, je serai au départ du Tour de Norvège et cette épreuve me convient également. Je connais les étapes et il y a beaucoup de petites ascensions comme le quatrième et cinquième jour à Dunkerque. Je serai présent. »

Les coureurs qui jouent le classement général devaient mettre leurs muscles à l’épreuve aujourd’hui au Giro d’Italia. Une courte, mais très rapide étape se disputait entre Montenero Di Bisaccia et le Blockhaus. Douze coureurs, dont Tomasz Marczynski, se sont glissés dans une échappée avec l’espoir de rester à l’avant, mais cet espoir fut vain. Movistar n’a pas laissé l’écart grimper à plus de trois minutes et a repris les échappés lors d’un sprint en direction du pied du Blockhaus. Un motard arrêté sur le côté de la route a causé une grande chute au sein du peloton. Les victimes les plus importantes étaient Geraint Thomas et cinq autre coureurs du Team Sky. Adam Yates fut aussi impliqué dans la chute.

Nairo Quintana a ouvert les débats d’assez loin, à huit kilomètres de l’arrivée. Nibali et Pinot ont pu prendre sa roue, mais ont dû lâcher prise à la suite d’une nouvelle accélération. Quintana s’est imposé en solitaire et prendra le départ mardi avec le maillot rose. Thibaut Pinot a pris la deuxième place et un fort Dumoulin la troisième.