Moreno Hofland a remporté la première édition de la Famenne Ardenne Classic, qui démarrait et se finissait à Marche-en-Famenne aujourd’hui. La course était longue de 195 kilomètres et comptait pas moins de neuf prix de la montagne. Une fois le départ donné, la lutte pour intégrer l’échappée a été très intense, mais six coureurs sont finalement parvenus à prendre le large. Boucher, Kooistra, Mainard, Molly, Rusnac et Seynaeve ont pu compter jusqu’à 3’30’’ d’avance. Un peu avant le premier passage sur la ligne d’arrivée, Molly a accéléré et a réussi à réduire le groupe de tête à quatre coureurs. Après une seconde accélération, Mainard et Molly se sont isolés en tête de la course. Cela n’a cependant pas duré longtemps, et on a assisté à un regroupement général à 49 kilomètres de la ligne. Wanty-Groupe Gobert a imposé un tempo soutenu dans l’avant-dernier passage sur la Côte de Charneux, ce qui a permis à Martin et Meurisse, ensuite accompagnés de Budding, de se détacher du peloton. Lotto Soudal n’a cependant pas paniqué, et Sander Armée et Maxime Monfort ont mené la poursuite en tête du peloton. Les trois fuyards ont été repris à six kilomètres du termes, et Tosh Van der Sande a ensuite placé Moreno Hofland dans les meilleures conditions pour le sprint final. Le Néerlandais s’est finalement imposé, devant Emiel Vermeulen et Maxime Vantomme. 

Moreno Hofland: « Je suis très content de cette victoire, j’ai dû attendre près de deux ans pour cela et ça donne donc une saveur particulière. Nous savions ce matin que la course allait être difficile à contrôler et que tout le monde nous observerait. Après le départ un petit groupe s’est dégagé et nous avons commencé à contrôler le rythme. Sean De Bie a travaillé seul à l’avant du peloton sur presque cent kilomètres.  Nous avons alors décidé d’attendre un peu pour voir ce que les autres équipes allaient faire. Lorsque Martin, Meurisse et Budding sont partis dans l’avant-dernier tour, l’équipe a gardé la situation sous contrôle et Sander Armée et Maxime Monfort ont réussi à combler l’écart. Nous avions décidé que si j’étais encore dans le groupe de tête au-dessus de la dernière bosse, je ferais le sprint pour l’équipe. Dans le final, il y a encore eu pas mal d’attaques, mais notre équipe était tellement forte qu’un sprint était inévitable. Tosh Van der Sande m’a parfaitement emmené et j’ai lancé mon sprint à 200 mètres de la ligne. L’arrivée était en légère montée et je suis content d’avoir pu lever les bras après tout ce que mes coéquipiers ont fait. C’est véritablement une victoire d’équipe aujourd’hui. »