Lundi prochain, le Tour de Catalogne (Volta a Catalunya) commence, une course à étapes WorldTour de sept jours au nord-est de l’Espagne. Les coureurs ont peu de temps pour respirer parce que le parcours est plein d’ascensions.

Lors de la première étape, le parcours compte six ascensions officielles dont la dernière se trouve à cinquante kilomètres de l’arrivée. Ensuite, ça descend vers Calella où Bart De Clercq a obtenu la troisième place il y a deux ans après une longue échappée. A moins de vingt kilomètres de l’arrivée, une ascension de troisième catégorie les attend encore. Mardi, un contre-la-montre par équipe long de 41,3 kilomètres est au programme. Le lendemain, l’arrivée se trouve à La Molina, une station de ski, comme les trois dernières années. Lors de cette étape, aucun mètre n’est plat. La route monte constamment avant que les coureurs entament l’Alt de Toses et ensuite, ils doivent affronter La Molina deux fois. La première partie de la quatrième étape est en descente après quoi le final est difficile. A quinze kilomètres de l’arrivée, les coureurs atteignent le sommet du Turó del Puig (deuxième catégorie), ensuite ça descend jusqu’à l’arrivée à Igualada. Vendredi, l’arrivée est au sommet à Lo Port. Pour atteindre l’arrivée, les coureurs doivent monter 8,4 kilomètres à une moyenne de 9% avec des pics jusqu’à 20% ! Samedi, le peloton roule vers Reus. Avant que les coureurs ne commencent à descendre direction cette ville, ils doivent surmonter l’Alt de la Musara, une ascension de 11,5 kilomètres à une moyenne de 5%. La Volta a Catalunya se termine dimanche à Barcelone, la capitale. La dernière partie de cette étape consiste en huit circuits locaux de 6,6 kilomètres comprenant le Montjuïc. Cette ascension est longue de 2 kilomètres à une moyenne de 5,7%. Au sommet, il y a encore quatre kilomètres jusqu’à l’arrivée.

 L’un des huit coureurs Lotto Soudal qui prennent le départ lundi est Thomas De Gendt. L’année passée, il a gagné la quatrième étape avec arrivée à Port Ainé, qui n’est pas une arrivée lors de cette édition. André Greipel est aussi présent. En Espagne, le champion d’Allemagne veut finaliser sa préparation pour le Tour des Flandres. Louis Vervaeke, l’année passée vingtième à 2’12’’ du vainqueur final Nairo Quintana, fait aussi partie de la sélection. Rafael Valls, le coureur espagnol qui vise le classement général, passe aussi à l’action dans son propre pays. Il y a deux ans, il a occupé la huitième place du classement général final à 43 secondes du vainqueur Richie Porte.

Rafael Valls: “Après l’Abu Dhabi Tour fin février, je me suis reposé pendant une semaine, aussi pour m’habituer à l’heure espagnole. Ensuite, je me suis beaucoup entraîné dans les montagnes en vue du Tour de Catalogne. Ça va sans doute être une semaine difficile. C’est une épreuve qui me va bien et pour une épreuve dans mon propre pays, je suis toujours un peu plus motivé. Le Tour de la Catalogne est l’une des courses à étapes d’une semaine les plus difficiles à cause d’une participation forte, un parcours difficile et l’intensité avec laquelle l’épreuve se déroule. »

“Les dernières semaines, j’ai aussi accordé beaucoup d’attention au contre-la-montre vu qu’en Catalogne, il y a un contre-la-montre par équipes de plus de 40 kilomètres au programme le mardi. Les premières différences importantes au classement général y seront faites. Je pense que nous pouvons obtenir un bon résultat avec l’équipe afin de ne pas perdre trop de temps pour le classement. Je n’ai pas du tout peur de cette discipline. Mercredi, l’arrivée est à La Molina où j’ai obtenu la dixième place en 2015. C’est une étape difficile avec beaucoup de mètres de dénivelé mais l’ascension de La Molina n’est pas très raide. Les écarts entre les coureurs qui jouent le classement se limiteront à des secondes et non à des minutes. Vendredi lors de l’étape vers Lo Port, ça sera autre chose. Je n’ai jamais escaladé cette ascension mais je l’ai déjà vue sur vidéo. Avec le contre-la-montre, c’est le principal rendez-vous pour le classement. »

“Il ne faut pas sous-estimer la dernière étape dans la région de Barcelone avec la succession d’ascensions du Montjuïc. Ça monte et ça descend constamment. Cette étape peut certainement encore influencer le classement général final. C’est aussi une étape qui donne toujours du spectacle avec beaucoup d’attaques. En 2015, j’ai obtenu la neuvième place lors de cette étape. C’est un parcours qui me va bien et où j’oserai essayer quelque chose pour gagner l’étape ou pour rattraper du temps au classement. Les meilleurs coureurs de tour du monde prennent le départ la semaine prochaine comme Bardet, Contador et Froome. Je vais certainement me battre pour une place dans le top dix et pour une victoire d’étape. »

Sélection Lotto Soudal : Sander Armée, Sean De Bie, Bart De Clercq, Thomas De Gendt, André Greipel, Rafael Valls, Jelle Vanendert et Louis Vervaeke.

Les directeurs sportifs: Mario Aerts et Bart Leysen.

Les étapes

Etape 1 Lundi 20 mars: Calella – Calella (178,9 km)

Etape 2 Mardi 21 mars: Banyoles – Banyoles (41,3 km) (TTT)

Etape 3 Mercredi 22 mars: Mataró – La Molina (188,3 km)

Etape 4 Jeudi 23 mars: Llívia – Igualada (194,3 km)

Etape 5 Vendredi 24 mars: Valls – Lo Port (Tortosa) (182 km)

Etape 6 Samedi 25 mars: Tortosa – Reus (189,7 km)

Etape 7 Dimanche 26 mars: Barcelona – Barcelona (138,7 km)