Le mercredi 20 avril, les coureurs disputent la Flèche Wallonne, avant-dernière classique printanière. Le départ de la 81e édition sera donné sur la Grand Place de Binche. Après un peu plus de deux cents kilomètres et neuf ascensions, l’épreuve se termine à Huy. Le parcours se compose d’une longue approche et de deux circuits locaux de 29 kilomètres autour de Huy. La première partie de la course se déroule sur un parcours légèrement vallonné, la première ascension officielle arrive après 127,5 kilomètres: la Côte d’Amay. La Côte de Villers-le-Bouillet suit un peu plus tard. Après le premier passage au Mur de Huy, les coureurs entament le premier des deux tours. Ils doivent à chaque fois affronter la Côte d’Ereffe, la Côte de Cherave et le Mur de Huy, avec arrivée au sommet du Mur de Huy.

Le directeur sportif Herman Frison préface la Flèche Wallonne. Il espère un bon résultat et attend de voir ce que la modification de parcours va apporter.

Le directeur sportif Herman Frison: « Nous prenons toujours le départ pour gagner. Je trouve qu’il faut prendre le départ avec cette ambition, sinon, vous n’êtes pas assez ambitieux. La semaine passée, nous avons vu de nombreux signaux positifs. La Flèche Brabançonne fut très bonne avec la troisième et la quatrième place, mais c’est surtout la prestation de l’équipe qui compte pour moi. A l’Amstel Gold Race, j’ai également vu une bonne équipe avec un Tiesj Benoot et un Tim Wellens très forts. Nous étions en bonne position avec Tiesj Benoot et nous en avons profité afin d’ouvrir la course. Nous devons également essayer de la faire mercredi. Benoot ne sera pas présent mercredi, mais il s’agit du plan depuis le début de la saison, cela n’a donc rien avoir avec sa chute de dimanche passé. »

« Le parcours est légèrement modifié par rapport à l’année passée. Il y a trois ascensions en moins avant le début du circuit local et à la place, on retrouve une boucle supplémentaire de 29 kilomètres autour de Huy. Je ne pense pas que cette modification du parcours fera débuter la course plus tôt. L’arrivée reste au sommet du Mur de Huy, mais on ne sait jamais. Ce sont les coureurs qui déterminent la difficulté de la course. La concurrence n’est pas des moindre avec l’équipe Movistar et surtout Valverde. Gilbert et Alaphilippe ne sont pas présents, mais Quick-Step Floors dispose toujours de Martin. Le Team Sky a aussi un bonne carte avec Kwiatkowski. La participation est donc très forte. »

« Jelle Vanendert et Tim Wellens sont nos fers de lance. Wellens est en bonne forme et sera à la recherche de son premier résultat à la Flèche Wallonne. Vanendert pourra compter sur son expérience. Tosh Van der Sande et Thomas De Gendt pourront éventuellement ouvrir la course en attaquant dans l’une des neuf ascensions. Bart De Clercq, Tomasz Marczynski, Sean De Bie et Sander Armée devront épauler Vanendert et Wellens. S’il y a la possibilité de se glisser dans une échappée, ce sera à Sander Armée d’y aller.  »

« Les gars sont très motivés afin de décrocher un bon résultat et j’espère pour eux que cela sera le cas car ils le méritent. Ils ont travaillé dur durant des semaines et c’est logique d’espérer être récompensé. Le scénario idéal est qu’un petit groupe se dirige vers l’arrivée sans Valverde, Martin et Kwiatkowski, mais avec Wellens. Mais la chance qu’ils laissent partir Wellens n’est pas grande, nous attendrons donc. »

Sélection Lotto Soudal: Sander Armée, Sean De Bie, Bart De Clercq, Thomas De Gendt, Tomasz Marczynski, Tosh Van der Sande, Jelle Vanendert et Tim Wellens.

Directeurs sportifs: Herman Frison et Bart Leysen.