Tim Wellens a remporté la 58ème édition du GP de la Wallonie. A plus de 40 kilomètres de l’arrivée, Wellens faisait partie d’une première bordure de vingt et un coureurs avec entre autres Gallopin, Maes et Benoot.  Ensuite, une autre sélection s’est effectuée et un groupe de tête de 8 coureurs s’est formé. A seize kilomètres de l’arrivée, Wellens a démarré à grande vitesse et aucun de ses compagnons n’a pas pu suivre. Dans le final, il a pu augmenter son avance à plus d’une minute de façon que sa victoire n’a jamais été en danger. Pour le Belge de 26 ans, il s’agit de sa cinquième victoire de la saison.

 

 

A midi, les coureurs ont pris le départ à Chaudfontaine pour une course à travers la Wallonie. Après quinze kilomètres, un groupe de tête de sept coureurs s’est formé avec entre autres Edward Planckaert, Cordeel, Devriendt, Delfosse, Tasset, Leveau et Ruijgh. L’avance maximum des leaders était de 4’15 mais entre autres Lotto Soudal avec les stagiaires Emiel Planckaert et Mathias Van Gompel ont maintenu le contrôle. A 40 kilomètres de l’arrivée, AG2R a pris l’initiative de former une bordure et un peu plus tard, un groupe de tête de 21 coureurs s’est formé avec Tim Wellens, Tony Gallopin, Nikolas Maes et Tiesj Benoot de l’équipe Lotto Soudal. Après la tentative d’échappée de Tiesj Benoot et Dylan Teun, Tim Wellens et Jan Bakelants ont tenté leur chance mais six autres coureurs ont pu les reprendre. A seize kilomètres de l’arrivée, c’était l’heure de Tim Wellens. De la dernière position, il est parti en solitaire du groupe de tête et a rapidement augmenté son avance. Les derniers kilomètres dans la Citadelle de Namur étaient un vrai triomphe pour le Belge qui peut partir vers le Championnat du Monde en excellente condition.

 

Tim Wellens: « Je me sentais déjà très bien lors des épreuves au Canada. Je suis content d’avoir pu confirmer cela ici et d’avoir montré ma bonne forme. Nous avions trois leaders au départ, mais j’avais déjà annoncé avant la course que je voulais tenter ma chance. Je veux remercier mes équipiers pour tous les efforts livrés aujourd’hui. Notre prestation collective était superbe. Tiesj et Tony ont parfaitement bloqué dans le groupe de poursuivants, les stagiaires ont travaillé dur afin de garder l’échappée sous contrôle et Nikolas Maes a tout donné dans les bordures afin de creuser l’écart. Nous voulions faire la différence dans la Côte de Lustin avec l’équipe afin de franchir les difficultés suivantes dans un petit groupe. Dans les seize derniers kilomètres, j’ai effectué un contre-la-montre. J’ai directement tenté de creuser un écart. A trois kilomètres de l’arrivée, le directeur sportif Marc Wauters m’a dit que la victoire était dans la poche et j’ai profité dans l’ascension de la Citadelle de Namur. Je me suis entrainé dur en vue de cette période et je me rends avec de très bonnes sensations au championnat du monde et j’espère pouvoir démontrer ma bonne forme en décrochant encore quelques bons résultats. »