WorldTour

Caleb Ewan à un cheveux de la victoire dans la quatrième étape du Giro

14/05/2019

Caleb Ewan a terminé deuxième de la quatrième étape du Giro d’Italia. La course a été marquée par une importante chute peu avant d’entamer l’ascension finale à Frascati, et seuls quelques coureurs ont pu se disputer la victoire. Richard Carapaz a placé une ultime accélération juste avant le dernier virage. Caleb Ewan a tout de suite senti le danger et il est parvenu à revenir dans la roue de l’Equatorien grâce à une superbe accélération. Cependant, le coureur de Lotto Soudal a dû se contenter de la deuxième place. Le champion d’Europe de contre-la-montre Victor Campenaerts a lui été impliqué dans la chute et a été légèrement touché au poignet.

Une fois le départ donné, trois coureurs italiens sont immédiatement partis à l’attaque. Le peloton les a laissé filer et Cima, Frapporti et Maestri ont alors rapidement accumulé quelque dix minutes d’avance. Le trio a finalement été rattrapé à 10 kilomètres de l’arrivée, après avoir passé près de 200 kilomètres en tête de la course. Peu après, une chute a provoqué une cassure dans le peloton, laissant une quinzaine de coureurs, dont Caleb Ewan et Tosh Van der Sande, se disputer la victoire d’étape à Frascati. Le coureur de Movistar Richard Carapaz a misé sur l’effet de surprise en démarrant à 500 mètres de la fin et Caleb Ewan a alors entamé un sprint pour tenter de revenir sur l’Equatorien. Malgré un incroyable effort de Ewan, la victoire est finalement revenue à Carapaz. 

Caleb Ewan: « La situation était parfaite avec cette échappée matinale. Le trio de tête a pris pas mal d’avance, mais ça ne posait pas vraiment de problème au vu des 235 kilomètres que comptait l’étape. Nous savions que le final allait être intense et nous sommes restés à l’avant presque toute la journée. J’ai entendu la chute se produire derrière moi et je me suis retrouvé dans un groupe de tête d’une vingtaine de coureurs. Je suis parvenu à rester dans les premières places à l’entame des deux derniers kilomètres. Le groupe était de plus en plus réduit et Tosh m’a maintenu en bonne position. »

« J’ai vu que Carapaz accélérait à 500 mètres de l’arrivée, mais c’était Team UAE qui gérait le tempo à ce moment-là. J’ai lancé mon sprint à 300m de la ligne mais j’ai finalement été trop court. Aujourd’hui, j’ai pu montrer que j’appréciais ce genre d’arrivées. En tant que sprinteur, il est très difficile de se battre pour la victoire dans ces étapes-là, surtout face à de meilleurs grimpeurs comme Ulissi, Roglič et Carapaz. Je suis assez déçu car je n’ai pas souvent la chance de pouvoir gagner des étapes dans des grands tours. J’ai terminé troisième dimanche, et deuxième aujourd’hui. L’étape de demain sera assez plate et je suis convaincu de pouvoir à nouveau lutter pour la victoire. C’est dommage de ne pas avoir pu saisir cette opportunité aujourd’hui. Notre équipe a fait tout ce qu’il fallait, et nos efforts n’ont malheureusement pas été récompensés. »

Aux Quatre Jours de Dunkerque, c’est Dylan Groenewegen qui s’est adjugé la première étape. Le coureur de Lotto Soudal Jelle Wallays, qui signait ici son retour à la compétition, est tombé à dix-sept kilomètres du terme. Le Belge de 30 ans n’a pas pu éviter une chute survenue juste devant lui, et il a tenté de se rattraper avec sa main. Celle-ci ne semble pas être trop touchée pour l’instant, mais un éventuel gonflement au poignet peut encore apparaître pendant la nuit. Le premier coureur de Lotto Soudal à avoir franchi la ligne est Enzo Wouters en 22ème position.

Partenaires

X