WorldTour

Caleb Ewan remporte sa première victoire dans le Tour!

17/07/2019

Caleb Ewan a décroché aujourd’hui la deuxième victoire d’étape de Lotto Soudal dans ce Tour de France. Après avoir terminé sur le podium à quatre reprises, la « pocket rocket » a devancé tous ses adversaires à Toulouse! Seuls quelques millimètres ont séparé Groenewegen et Ewan sur la ligne d’arrivée, mais le gain de l’étape est finalement revenu au coureur de Lotto Soudal. L’Australien, qui a fêté ses 25 ans il y a quelques jours, intègre ainsi le cercle très fermé des coureurs ayant levé les bras au Giro, au Tour et à la Vuelta. Tim Wellens est lui aussi monté sur le podium pour aller chercher son neuvième maillot à pois. 

Dès le départ à Albi, un quatuor formé par Calmejane, Aimé De Gendt, Perez et Rossetto s’est détaché du peloton, mais leur avance n’a jamais dépassé les trois minutes. Un très bon Maxime Monfort a alors assumé une grande partie du travail en tête de peloton. Aimé De Gendt, dernier rescapé de l’échappée, a été repris à quatre kilomètres de la fin, laissant ainsi place au sprint tant attendu dans les rues de Toulouse.

En plein final, Ewan a été quelque peu retenu par une chute de son coéquipier Jasper De Buyst, mais le coureur de Lotto Soudal a pu compter sur le soutien de Roger Kluge pour retrouver sa place en tête de groupe. Dylan Groenewegen a été le premier à lancer son sprint, mais Ewan a immédiatement réagi avec une grosse accélération. Il s’en est fallu de peu, mais le coureur australien a finalement pris le dessus sur son concurrent néerlandais, décrochant ainsi sa première victoire dans le Tour!

Caleb Ewan: « Mon premier rêve était de devenir coureur professionnel, mon deuxième était de prendre part au Tour de France et mon plus grand rêve était d’y gagner une étape. Jusqu’à présent, j’ai disputé tous les sprints et je suis parfois passé à un rien de la victoire. Le fait de décrocher cette victoire au bout de la cinquième tentative rend le soulagement, la joie, le plaisir encore plus intenses. L’équipe a toujours cru en moi, c’est un sentiment fantastique. J’ai également continué à croire en mon équipe et en mes propres capacités de sprint. Il fallait seulement que tous les éléments, comme le bon timing et le bon positionnement, soient réunis, et c’était le cas aujourd’hui. C’était pourtant un final assez chaotique, mais à la fin, seul le résultat compte. Tout ce qui a manqué dans les sprints précédents était là aujourd’hui. Je n’ai pas les mots pour décrire à quel point je suis heureux. »

« Il faut pas mal de caractère lorsqu’on est australien et qu’on débarque en Europe pour faire ses armes, avec l’ambition d’un jour arriver au sommet. Grâce à cette victoire d’étape, je pense avoir atteint cet objectif. Il y a énormément de personnes de mon entourage que je devrais remercier. Partir pour le Tour de France alors que ma petite fille était toujours à l’hôpital n’était pas un moment facile, mais l’équipe m’a soutenu autant que possible. Le staff a tout fait pour que je ne ressente pas la pression, mais en tant que sprinteur, on ne peut pas être satisfait avec des deuxièmes et des troisièmes places. Hier encore, j’ai eu une longue discussion avec notre manager sportif, Marc Sergeant. Il sait mieux que personne comment faire retomber la pression et j’ai senti qu’il continuerait à croire en moi jusqu’au tout dernier jour. »

Partenaires

X