WorldTour

Campenaerts parle de son attaque au record de l’heure

04/03/2019

La semaine dernière, on apprenait que Victor Campenaerts allait s’attaquer au record de l’heure UCI, chronométré par Tissot. Sa tentative se déroulera le 16 ou 17 avril au Velodromo Bicentinario à Aguascalientes au Mexique. Pour préparer cette aventure, Lotto Soudal a fait appel à Golazo, spécialiste en marketing sportif. L’équipe pourra ainsi compter sur toute leur expertise et leur soutien financier pour mener à bien ce projet.

Victor Campenaerts nous détaille son stage d’altitude en Namibie ainsi que sa future tentative du record de l’heure. John Lelangue, directeur général, et Marc Sergeant, manager sportif, nous livrent également leurs impressions. 

Victor Campenaerts: « Je suis rentré en Belgique aujourd’hui (4 mars) et pour l’instant, j’encaisse très bien le « choc ». Le stage s’est déroulé à la perfection. En Namibie, j’ai pu me concentrer uniquement sur mes entraînements et ce, pendant deux mois entiers. Je ne me souciais vraiment de rien d’autre. Quand on peut s’entraîner dans de telles conditions, les bénéfices de ces stages d’altitude sont très importants. Outre les sessions axées sur le contre-la-montre, j’ai également fait beaucoup de longues sorties, pour me constituer une base solide. Je sens que j’ai énormément progressé entre le début et la fin du séjour. Je comprends maintenant mieux pourquoi les coureurs de grands tours optent pour ce genre de stage. »

« C’est difficile d’évaluer sa condition quand on n’a pas encore repris le rythme de la compétition. Je participerai la semaine prochaine à Tirreno-Adriatico afin de gagner quelques pourcents supplémentaires. Un bon résultat dans le contre-la-montre final ferait évidemment plaisir. Je me réjouis également de réintégrer l’équipe et de contribuer, dans le contre-la-montre par équipes par exemple, à un beau résultat d’un coureur de Lotto Soudal. »

« Quand Jens Voigt a relancé le record de l’heure en 2014, j’ai moi-même commencé à y penser. A l’époque, je n’étais pas encore le coureur que je suis aujourd’hui. L’an passé, pendant la Vuelta, Dion Beukeboom a lui aussi fait une tentative et il a parcouru une distance vraiment proche de celle du record actuel. Lui ne roulait pas dans le WorldTour, contrairement à moi. Pendant ce même Tour d’Espagne, Thomas De Gendt a essayé de me convaincre de me préparer pour le record de l’heure. Après les championnats du monde à Innsbruck, je suis allé à Grenchen pour passer des tests, marquant ainsi le début de ma préparation. Il ne se passe plus un jour sans que je ne pense au record de l’heure, la date approche vraiment à grands pas. »

« Je m’envolerai le 27 mars pour Mexico. J’ai prévu de m’y entraîner pendant trois semaines afin de parfaire ma condition pour le jour J. J’ai déjà le planning bien en tête. On s’est réservé une période de deux jours pour pouvoir choisir le moment où les conditions seront les meilleures. Personnellement, j’aimerais que ça se déroule le 16 avril, mais si la pression atmosphérique n’est pas idéale, le choix sera vite fait et on attendra un jour de plus. Je pense pouvoir battre le record avec une pression atmosphérique normale. »

John Lelangue, directeur général de Lotto Soudal: « C’est un projet unique et ambitieux. Il concerne un seul coureur, mais ce dernier reçoit le soutien de toute une équipe. Nous avons la chance d’avoir le support de nos partenaires les plus importants, la Loterie Nationale et Soudal. Nos partenaires techniques, comme Ridley, Vermarc, HJC et Gaerne, sont également à pied d’oeuvre pour apporter leur pierre à l’édifice. Le staff sportif a lui aussi joué un rôle considérable dans l’élaboration du plan d’entraînement de Victor. Nous devons aussi remercier Golazo pour l’aide financière et le soutien organisationnel qu’ils nous ont fournis. Tout le monde essaie de faire de son mieux pour que Victor soit dans les meilleures conditions au moment de prendre le départ. Toutes les personnes impliquées dans le projet ont à coeur de le mener à bien. »

« Faire en sorte que Victor profite de conditions optimales requiert un planning minutieux. Dans un premier temps, on a réfléchi à la meilleure période pour organiser le stage en Namibie afin que celui-ci respecte son planning de courses. Victor sera donc bien au départ de Tirreno-Adriatico, une course WorldTour importante qui commencera par un contre-la-montre par équipes et qui s’achèvera par un contre-la-montre individuel. Il faudra également du personnel sur place au Mexique pour préparer sa tentative de manière hyper spécifique. »

Marc Sergeant, manager sportif de Lotto Soudal: « Tout a commencé en 2017, quand nous avons pris contact avec Victor. La conversation fut intéressante et nous avons promis de lui laisser la liberté de développer ses qualités en contre-la-montre, notamment grâce à des stages d’altitude et des tests de positionnement. A ce moment-là, le record de l’heure n’était pas encore à l’ordre du jour, mais nous lui avons dit que nous serions d’accord pour relever le défi. Depuis que Victor a rejoint notre équipe, il a déjà montré l’étendue de ses capacités: il remporté les championnats d’Europe de contre-la-montre à deux reprises et il a également décroché la médaille  de bronze dans l’épreuve solitaire aux derniers championnats du monde. A partir de ce moment-là, le projet est devenu de plus en plus concret. Le record de l’heure est quelque chose d’unique et c’est un gros challenge pour notre équipe. On espère qu’il pourra s’emparer du record, mais Bradley Wiggins n’est pas n’importe qui. »

Partenaires

X