WorldTour

Campenaerts remporte le contre-la-montre final de Tirreno-Adriatico!

19/03/2019

Victor Campenaerts a remporté aujourd’hui son premier succès WorldTour à San Benedetto del Tronto. Parti assez tôt, le coureur de Lotto Soudal a enregistré un temps canon de 11’23’’. Après près de deux heures sur le « hot seat », le champion d’Europe en titre a finalement pu célébrer sa victoire! Alberto Bettiol (11’26’’) et Jos van Emden (11’27’’) se sont respectivement classés deuxième et troisième de l’étape. Dans cette dernière bataille pour le classement général, c’est finalement Primoz Roglič qui a fait la meilleure affaire. Le Slovène s’impose avec une petite seconde d’avance et inscrit donc Tirreno-Adriatico à son palmarès. 

C’est aux alentours de 13h45 que Victor Campenaerts a entamé ce dernier contre-la-montre de Tirreno-Adriatico. Avec un temps de 11’23’’, le coureur belge a très vite mis la barre haut. Les spécialistes de la discipline comme Jos  van Emden, Rohan Dennis et Stefan Küng se sont tour à tour heurtés à l’excellent chrono de Campenaerts. Partis plus tard dans la journée, Tom Dumoulin et Primoz Roglič sont eux aussi restés impuissants. Après deux titres de champion de Belgique et deux titres de champion d’Europe, Victor Campenaerts décroche-là sa première victoire WorldTour. 

Victor Campenaerts: « C’est une sensation incroyable de remporter mon premier contre-la-montre WorldTour. L’an dernier, je suis passé tout près à plusieurs reprises et mon objectif de ce début de saison était de gagner dans le WorldTour. C’était mon premier chrono de l’année et ce but est déjà atteint, c’est fantastique! Avec des coureurs comme Küng ou Jos van Emden, véritable spécialiste sur les courtes distances, on peut dire que tous les grands noms de la discipline étaient de la partie aujourd’hui. De plus, je n’avais jamais battu Tom Dumoulin et Rohan Dennis auparavant. Ça me donne énormément de satisfaction. J’avais déjà de bonnes sensations dans le contre-la-montre par équipes, mais encore fallait-il les confirmer, et c’est maintenant chose faite. »

« Il y avait pas mal de vent aujourd’hui, et il soufflait dans la bonne direction jusqu’au virage. Dans les premiers kilomètres, j’ai donc essayé de ne pas trop monter dans les tours et de rouler à une puissance légèrement inférieure à ma moyenne habituelle. Mon temps intermédiaire en est d’ailleurs la preuve. Dans la deuxième partie du parcours, il me restait encore assez d’énergie pour tenter de faire la différence face au vent, et cette stratégie a finalement payé. Durant le dernier kilomètre, j’ai eu l’impression d’être parti trop vite mais tout s’est finalement déroulé comme prévu. Après avoir passé la ligne d’arrivée, j’ai dû patienter deux heures sur le « hot seat ». Je savais qu’il fallait encore se méfier de bons coureurs comme Tom Dumoulin et Primoz Roglič, mais personne n’est parvenu à améliorer mon chrono. Tout cela s’inscrit bien sûr dans ma préparation pour le record de l’heure, et ma condition physique est visiblement bonne à ce stade. »

Partenaires

X