WorldTour Partner

De Gendt meilleur grimpeur après sa deuxième place à Paris-Nice

13/03/2019

Thomas De Gendt s’est classé deuxième de la quatrième étape de Paris-Nice, disputée aujourd’hui entre Vichy et Pélussin. Le coureur de Lotto Soudal faisait partie des quatre rescapés de l’échappée matinale, initialement composée de treize coureurs. C’est finalement Cort Nielsen qui s’est imposé, mais De Gendt a amassé suffisamment de points durant l’étape pour s’emparer du maillot de meilleur grimpeur. 

Thomas De Gendt: « Je n’avais pas d’ambition particulière dans cette étape, mais lors du meeting de ce matin, notre directeur sportif nous a dit qu’il souhaitait avoir quelqu’un dans l’échappée. J’ai donc saisi ma chance et c’était visiblement ce qu’il fallait faire puisque que notre quatuor est finalement resté en tête jusqu’à la fin. Avant cela, il était important que les treize coureurs de l’échappée collaborent efficacement et c’est ce qui s’est passé: tout le monde a fait sa part du travail. On avait décidé de rouler à un rythme soutenu jusqu’aux petites ascensions. On comptait alors voir l’avance qui nous resterait et les coureurs toujours présents dans le groupe. A 40 kilomètres de la ligne, on avait toujours une bonne marge et j’ai commencé à croire que l’on pouvait se disputer la victoire d’étape. »

« A moins d’un kilomètre de l’arrivée, Cort Nielsen est passé devant et je voulais que De Marchi prenne sa roue afin de rester en troisième position pour aborder le sprint. A ce moment-là, De Marchi m’a regardé et il n’a pas bougé. Cort Nielsen a remarqué qu’il y avait un petit écart et il a lancé son sprint de loin. J’ai essayé de sauter dans sa roue, mais il était trop fort. C’est un coureur très solide et il nous aurait probablement battu au sprint. Dans un si petit groupe, le premier qui place une attaque est souvent perdant. J’espérais donc que quelqu’un d’autre démarre, mais ça ne s’est pas produit. »

« Le maillot de meilleur grimpeur n’était pas un objectif avant l’étape. Je n’ai pas fait le sprint dans les deux premières ascensions pour économiser mes forces en vue d’une éventuelle victoire d’étape. J’ai quand même pris quelques points par-ci, par-là et j’ai ensuite franchi les quelques côtes du final en première position. C’est un lot de consolation pour moi aujourd’hui. On verra bien comment ça se passe pour la suite, mais une victoire d’étape reste notre principal objectif. Après-demain, nous mettrons à nouveau tout en oeuvre pour remporter le sprint avec Caleb Ewan. »

Tirreno-Adriatico débutait aujourd’hui avec un contre-la-montre par équipes de 21,5 kilomètres à Lido di Camaiore. Lotto Soudal y a décroché une superbe sixième place, 54 secondes derrière l’équipe gagnante Mitchelton-Scott. Voici la réaction de Victor Campenaerts après cette belle performance de l’équipe. 

Victor Campenaerts: « Une sixième place dans le chrono par équipes de Tirreno-Adriatico est un résultat pour lequel on aurait certainement signé avant l’étape. Lotto Soudal n’a pas l’habitude de performer dans cette discipline, mais beaucoup de travail a été effectué suite à l’arrivée de Kevin De Weert et nos efforts ont tout de suite été récompensés. La crevaison à mi-parcours a quelque peu perturbé notre organisation mais nous sommes tout de même parvenus à terminer sixièmes. Les premières équipes ont pris une belle petite avance au classement général mais nous sommes satisfaits de ce résultat. Mon entraîneur considérait cette étape comme examen de mi-parcours et je pense bien l’avoir réussi. Je suis content de mes sensations aujourd’hui. »

Partenaires

X