WorldTour

De Gendt remporte la première étape du Tour de Catalogne après un long solo

26/03/2019

La première étape du Tour de Catalogne, qui débutait et se terminait à Calella, était pour le moins vallonnée, avec pas moins de cinq ascensions au programme. Après avoir intégré l’échappée du jour, Thomas De Gendt s’est finalement imposé après un long raid en solitaire. Le coureur de Lotto Soudal a passé la ligne d’arrivée avec une avance de deux minutes et 38 secondes sur ses plus proches poursuivants. Il devient ainsi le premier leader du classement général, et il est également en tête du classement par points et du classement de la montagne. De Gendt nous détaille ce fantastique succès, le quatrième de sa carrière en Catalogne.

Thomas De Gendt: « Bien sûr, mon objectif était d’intégrer l’échappée pour ensuite pouvoir jouer la victoire d’étape. J’ai également essayé de m’emparer du maillot de meilleur grimpeur mais je ne voulais pas gaspiller trop d’énergie. Le peloton a rapidement réduit notre avance à deux minutes, mais je n’ai pas paniqué. La partie la plus difficile restait à venir, à savoir une ascension courte mais très raide. J’ai décidé d’augmenter le tempo pour ne continuer qu’avec les plus forts, mais seul Luis Maté est parvenu à suivre. Il n’est ensuite plus passé en tête et il s’est contenté de rester dans ma roue jusqu’à l’ascension suivante, le Coll Formic. Je savais que Maté était à bloc, c’est pourquoi j’ai accéléré, et il a finalement décroché. »

« A partir de là, j’étais tout seul mais je connaissais très bien la descente parce qu’on l’a souvent empruntée ces dernières années. Je savais ce qui m’attendait et j’ai donc pu anticiper en gardant un oeil sur mes watts. J’ai roulé plus calmement à certains endroits et plus rapidement à d’autres. Le fait d’avoir déjà parcouru ces quarante derniers kilomètres à sept reprises a clairement joué en ma faveur. Chaque année, je suis en très bonne forme entre Paris-Nice et le Tour de Catalogne, c’est pourquoi je me réjouis toujours d’y être. Ma condition n’a fait que s’améliorer pendant Paris-Nice, je me sentais vraiment bien. Avec la semaine de repos qui a suivi, je m’attendais à être encore un peu plus fort en Catalogne. »

« Le premier jour, il n’y a pas encore de leader au classement général, c’est donc plus difficile de trouver une équipe qui accepte de gérer la poursuite. L’étape était un peu trop vallonnée pour les sprinteurs et j’en ai bien tiré profit. De plus, je crois que les coureurs qui visent la victoire finale ne se méfient pas trop de moi. Je vais peut-être perdre quinze minutes lors des deux arrivées au sommet, donc ce n’est pas très grave si j’ai un peu plus de deux minutes d’avance aujourd’hui. Je devrais être en mesure de conserver mon maillot de leader demain, mais je ne pense pas pouvoir suivre les cadors du peloton dans la troisième étape. »

Chaque année, je suis en très bonne forme entre Paris-Nice et le Tour de Catalogne, c’est pourquoi je me réjouis toujours d’y être.

Partenaires

X