WorldTour

John Lelangue prend ses fonctions de directeur général de Lotto Soudal

18/11/2018

John Lelangue a pris ses fonctions de directeur général de Lotto Soudal le 15 novembre dernier. En guise de présentation, le Belge de 48 ans livre pour la première fois son projet pour l’équipe. Lorsqu’il aura appris à connaître chaque membre de l’équipe, John Lelangue devrait préciser davantage sa vision pour Lotto Soudal. Pour l’instant, le nouveau directeur général souhaite mettre en avant quatre piliers importants.

John Lelangue: "Il y a tout d’abord l’aspect sportif, qui est et reste la priorité de l’équipe. Je n’ai jamais travaillé avec Marc Sergeant, mais nous nous connaissons depuis de nombreuses années. Je suis très heureux de pouvoir travailler avec quelqu’un qui possède une telle personnalité et un tel palmarès. Il va de soi que l’aspect sportif restera entre ses mains. On travaillera en concertation, mais il est clair que Marc reste la personne la mieux placée au sein de l’équipe pour prendre des décisions sportives. Marc est entouré de plusieurs directeurs sportifs qui ont chacun leurs responsabilités. A côté de cela, Kevin De Weert viendra également renforcer l’équipe. En tant que performance manager, il se verra confier des tâches bien spécifiques. Son expérience sera sans aucun doute un atout pour Lotto Soudal."

"Les aspects structurels et organisationnels constituent un deuxième pilier. Bien sûr, il existe déjà une structure solide au sein de Lotto Soudal, une organisation qui fonctionne depuis de nombreuses années au niveau WorldTour. Cependant, j’aimerais, avec tous les membres de Lotto Soudal,  passer chaque facette de l’équipe à la loupe, que ce soit au niveau de l’entraînement, du suivi médical, de l’alimentation ou du matériel. De cette façon, nous pourrons voir dans quels domaines il est possible de nous améliorer avec les moyens dont nous disposons. C’est comme cela que nous pourrons optimiser notre structure."

"Le troisième pilier porte sur une caractéristique importante de Lotto Soudal, à savoir son identité belge. Je ne parle pas seulement de l’équipe WorldTour, qui est certes la plus visible à l’étranger, mais aussi de notre équipe dames et de notre équipe de formation. En effet, la moitié des coureurs belges de notre effectif proviennent de notre équipe U23. A côté de cela, le cyclisme féminin est en plein boum. Nous voulons continuer à investir dans ces deux équipes dans les prochaines années. Notre équipe existe depuis bientôt 35 ans et la Belgique est quand même le berceau du cyclisme. Pour moi, il s’agit d’un retour en Belgique après quelques aventures à l’étranger. Lorsqu’on m’a demandé de devenir directeur général d’une équipe belge du WorldTour, j’ai été très flatté."

"Le dernier axe de travail est le lien avec nos partenaires, qui sont déjà très présents au sein de l’équipe. Nous souhaitons voir comment mieux combiner nos intérêts sportifs et commerciaux. Tous nos sponsors font preuve d’une grande fidélité. Soudal a par exemple signé pour six ans, Lotto investit dans le cyclisme depuis des dizaines d’années et Ridley fournit notre équipe depuis un certain temps maintenant. Il faudra examiner les différentes possibilités de consolider ces partenariats, mais nous devrons également attirer de nouveaux partenaires. Trouver de nouveaux investisseurs n’est pas chose aisée dans le cyclisme moderne, mais nos caractéristiques spécifiques devraient nous permettre d’aller de l’avant dans ce domaine également."

Partenaires