WorldTour

Le directeur sportif Bart Leysen à propos de la sélection pour le Giro

07/05/2019

La 102ème édition du Giro d’Italia débutera ce samedi 11 mai avec un contre-la-montre individuel dans les rues de Bologne. Victor Campenaerts, Caleb Ewan, Jasper De Buyst, Thomas De Gendt, Adam Hansen, Roger Kluge, Tosh Van der Sande et Jelle Vanendert y défendront les couleurs de Lotto Soudal. Bart Leysen nous donne quelques explications sur le parcours et sur la sélection de l’équipe.

Bart Leysen: « Le Tour d’Italie commencera avec un chrono individuel qui comprendra une ascension assez difficile dans les derniers kilomètres. Les coureurs qui visent le classement général devront déjà rouler à bloc. Il est probable que l’un des prétendants à la victoire finale s’empare déjà du premier maillot rose. Le Giro peut être divisé en deux parties. Pendant les dix premiers jours, on trouvera beaucoup de longues étapes favorables aux sprints ainsi que quelques étapes au relief accidenté. »

« A partir du treizième jour, les favoris pour le classement final devront commencer à se montrer. La seizième étape, avec son arrivée à Ponte di Legno et les ascensions du Passo Gavia et du terrible Mortirolo, sera particulièrement cruciale. Les sprinteurs recevront ensuite une nouvelle chance de s’imposer dans la dix-huitième étape. Les deux jours qui suivent scelleront définitivement le classement général. Cette 102ème édition du Giro s’achèvera avec un contre-la-montre individuel à Vérone, mais il ne devrait normalement pas trop bouleverser le classement général. »

« Avec Caleb Ewan (24) dans l’équipe, nous possédons un des meilleurs sprinteurs du monde. Je pense qu’il y aura au moins six possibilités de sprint dans les dix premiers jours. Il nous faudra donner le maximum dans toutes les étapes favorables à Caleb Ewan. La première étape en ligne comptera déjà quelques ascensions, elle ne sera donc pas facile. Cependant, Caleb a déjà prouvé qu’il se débrouillait bien sur des parcours vallonnés et nous ferons donc tout pour que cette étape se finisse au sprint. »

« Après sa lourde chute à Paris-Nice, Jasper De Buyst (25) a effectué son retour à la compétition au Tour de Turquie. Il endossera le rôle de dernier homme dans le lead-out et ce, pendant tout le reste de la saison. Roger Kluge (33) sera lui le guide de Ewan. Contrairement au Tour de France, le final des étapes du Giro comporte souvent plus de rétrécissements et de virages techniques. Jasper et Roger savent très bien quand il est temps de remonter dans le peloton et ils pourront ainsi placer Ewan en bonne position. Un coureur comme Tosh Van der Sande (28) est également très efficace dans la préparation des sprints. Les passages techniques lui conviennent  parfaitement et il se défend très bien dans les ascensions. Ce sont-là des qualités qui sont toujours très utiles dans les courses italiennes. Si Jasper est victime d’un ennui dans les derniers kilomètres, Tosh pourra tout à fait reprendre son rôle de dernier homme. »

« Victor Campenaerts (27) se concentrera avant tout sur les trois contre-la-montre individuels. Le dernier chrono semble être celui qui lui convient le mieux, mais le champion d’Europe fera tout ce qui est possible pour décrocher une bonne place dans les deux autres également. Campenaerts aura la liberté de se concentrer sur ces épreuves individuelles, mais ses qualités de rouleur pourront nous être utiles en première semaine, lorsqu’il faudra mettre en marche le train pour le sprint. »

« Le Giro sera le premier des trois grands tours que Thomas De Gendt (32) disputera cette saison. Thomas pourra prêter main forte lorsque l’équipe roulera pour Caleb Ewan, mais il aura carte blanche dans les étapes de transition et dans les étapes de montagne. La plupart des points pour le classement de la montagne seront distribués dans la dernière semaine du Giro, mais Thomas visera avant tout une victoire d’étape. »

« Pendant la première semaine, on pourra faire appel à Jelle Vanendert (34) pour alléger la charge de travail des coureurs du lead-out. Il jouira lui aussi d’une carte blanche dans les étapes plus vallonnées. Adam Hansen (qui aura 38 ans le 11 mai) participera lui à son 28ème grand tour. Adam possède de nombreuses qualités et il devrait, tout comme Jelle Vanendert, faire sa part de travail avant que la bataille pour le sprint final ne fasse rage. L’expérience du coureur australien pourra apporter un peu de sérénité à l’équipe lors des étapes plus agitées. Il sait parfaitement comment garder l’échappée sous contrôle. »

« Notre sélection pour le Giro est très expérimentée et très solide. Une victoire d’étape serait déjà satisfaisante, mais nous pouvons certainement viser plus haut. » 

Il nous faudra donner le maximum dans toutes les étapes favorables à Caleb Ewan.

Partenaires

X