WorldTour

Reconnaissance de la neuvième étape du Tour de France

26/06/2018

Le dimanche 15 juillet se déroule la 15e étape du Tour de France. L'étape de 156,5 kilomètres emmène les coureurs d'Arras à Roubaix et compte pas moins de quinze secteurs pavés, soit 22 kilomètres de souffrance sur les pavés de l'Enfer du Nord. La comparaison avec Paris-Roubaix est en effet frappante car les coureurs emprunteront pas moins de onze secteurs pavés de la bien connue classique printanière.

Le lendemain du championnat de Belgique à Binche, les coureurs Lotto Soudal ont reconnu une grande partie de cette neuvième étape. Depuis Cambrai, ils ont fait route vers Roubaix et les coureurs ont reconnu les quinze secteurs pavés. Jens Keukeleire parle du déroulement de la reconnaissance.

Jens Keukeleire: "En grande partie grâce au massage suivant le championnat de Belgique, c'était bien de réaliser la reconnaissance des secteurs pavés le lendemain. Le déplacement n'était pas non plus important et nous avons bien pu dormir. Durant la reconnaissance, le vent était à notre désavantage, mais nous roulions en petit groupe et nous avions bien réparti les rôles. Tout le monde menait dans l'un des secteurs pavés et nous nous relayions bien également dans les parties intermédiaires. Nous avons effectué cette reconnaissance à un rythme élevé."

"C'était agréable de reconnaitre l'étape en groupe. Les premiers secteurs pavés étaient nouveau pour moi, mais je connaissais déjà les autres de Paris-Roubaix. Je trouvais tout de même important de reconnaitre encore une fois ces secteurs. Il est aussi intéressant de revoir de près l'approche des différents secteurs pavés."

La course sera importante dès le premier secteur.

​​​​

Jens Keukeleire: "La course sera importante dès le premier secteur. Le parcours est autre que durant le printemps. La raison la plus importante est pour moi l'herbe qui pousse entre les pavés. Cela signifie que les pavés ressortent moins et il est plus facile d'y rouler étant donné que la résistance est moins forte.  La reconnaissance était surtout bien afin de revoir une fois les secteurs et de retrouver les sensations sur les pavés."

"Les températures sont bien entendu plus agréables qu'en avril, mais cela sera une étape très difficile. Certains secteurs du parcours de Paris-Roubaix ne sont pas empruntés, mais c'est assez difficile afin de bénéficier d'une belle finale."

Partenaires

X