WorldTour

Tiesj Benoot se réjouit du Grand Départ à Bruxelles

25/10/2018

Le parcours du 106ème Tour de France (6/07/2019 - 28/07/2019) a été dévoilé cet après-midi à Paris. Le Grand Départ aura lieu à Bruxelles, commémorant ainsi le cinquantième anniversaire de la première victoire d’Eddy Merckx dans la Grande Boucle. 

La première étape, qui débutera et finira à Bruxelles, sera taillée pour les sprinteurs. Le lendemain, un contre-la-montre par équipes de 27 kilomètres traversera les rues de la capitale. La troisième étape s’élancera de Binche, passera la frontière française pour s’achever à Epernay. Le Tour prendra ensuite la direction des Vosges, du Massif Central, des Pyrénées et des Alpes.

Tiesj Benoot: « Le Grand Départ à Bruxelles sera très spécial et je me réjouis déjà d’y être. Lorsque le Tour est parti de Düsseldorf il y a deux ans, on était également passé par la Belgique et c’était déjà très particulier. Ce Grand Départ attirera très certainement beaucoup de monde dans notre pays, et vivre cela en tant que coureur belge dans une équipe belge, c’est encore plus beau. »

« C’est la première fois que j’assiste à la présentation du Tour. Se trouver parmi les quelque 3700 personnes présentes au Palais des Congrès était assez impressionnant. La commémoration du centième anniversaire du maillot jaune en présence d’Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain, tous trois quintuples vainqueurs du Tour, a rendu la présentation encore un peu plus spéciale. »

« Il y aura déjà quelques étapes vallonnées avant même la première journée de repos, et cela me plait beaucoup. La première semaine est d’ailleurs mieux équilibrée que l’an dernier. Ce sera plus sympa pour les coureurs, mais aussi pour les spectateurs. Rien que durant cette première semaine, on trouvera des sprints, des étapes vallonnées, une étape de montagne et un contre-la-montre par équipes. Des coureurs comme moi pourront déjà entrevoir quelques opportunités, je pense notamment aux étapes vers Epernay et Colmar. Le Tour s’achèvera avec un passage passionnant par les Alpes. Sur ce genre de profils, ce sont les équipes des prétendants à la victoire finale qui décident si les échappés peuvent se disputer la victoire d’étape. »

Marc Sergeant, manager sportif de Lotto Soudal: « Les organisateurs ont clairement voulu maintenir le suspens aussi longtemps que possible. Ils souhaitent garder des écarts réduits entre les coureurs du classement général jusqu’au dénouement final, la veille de l’arrivée à Paris. Il y a également peu de kilomètres de contre-la-montre. Pour nous, tout cela n’aura que peu d’importance car nous miserons sur les étapes de sprint. »

« Il n’y aura que deux étapes de sprint dans la première semaine, ce qui signifie deux chances de victoire pour Caleb Ewan. Les étapes pour les sprinteurs seront réparties sur toute la durée du Tour. Des coureurs tels que Tiesj Benoot, Thomas De Gendt et Tim Wellens, s’ils sont au Tour, trouveront très vite des occasions de s’illustrer. Ces dernières années, la première étape du Tour s’est souvent déroulée en ligne, et ce sera encore le cas l’an prochain. Nous avons pour objectif de la remporter. Ce serait fantastique de pouvoir vivre cela à Bruxelles, mais nous ne serons pas les seuls à viser cette victoire. »

Partenaires